Un avion imprimé en 3D ? Si on testait…

La construction d’aéromodèles peut être réalisée sous différentes formes :

  • Construction en dépron
  • Construction en bois
  • Construction en fibres

Ces derniers temps l’arrivée des imprimantes 3D ouvre de nouvelles possibilités pour construire nos modèles.

L’impression 3D en quelques mots :

L’imprimante 3D va déposer de la matière fondue couches après couches jusqu’à l’obtention de la pièce finale.
Plusieurs types de matériaux peuvent être imprimés à l’aide d’une imprimante comme le PLA, et l’ABS pour ne citer que les plus connus.

Le choix du matériau :

Dans notre cas nous avons besoin d’une matière assez légère pour ne pas alourdir de trop le modèle.
Nous allons utiliser du LW-PLA de la marque colorfabb qui utilise une technologie de moussage actif.
Ce filament peut se dilater jusqu’à 3 fois son volume et permet ainsi d’obtenir des pièces légères.
Ce filament a tout particulièrement été conçu pour imprimer des avions radiocommandés.

Le modèle que nous allons réaliser :

Concernant le modèle, notre choix s’est porté sur le Eclipson airplane Model A. un petit modèle de 1m d’envergure.
Le challenge est de faire voler un premier modèle imprimé en 3D car ce n’est pas ce type de construction qu’on voit voler le plus fréquemment sur nos terrains.
Le but est de partir sur un premier modèle afin de tester la construction, et surtout de voir son comportement en vol.

Passons à la fabrication : 

Une fois le modèle téléchargé, c’est parti pour l’impression des 42 pièces puisque le volume de l’imprimante (220 mm x 220 mm x 250 mm) ne nous permet pas de tout imprimer en une seule fois.
Il faut s’armer de patience, car il faut en moyenne 2 à 3 heures pour imprimer chaque tronçon. Mais, bon,… Après tout, l’imprimante travaille toute seule. Donc pas de problèmes de ce côté-là.

Le Winglet tout juste imprimé
Un tronçon d’aile en cours d’impression

Une fois l’impression terminée, nous attaquons le montage du modèle. De ce côté là, rien de compliqué. L’assemblage se fait à la cyano.
En une petite journée, le modèle est assemblé et prêt à voler.

L’aile assemblée sans les ailerons
Le fuselage Assemblé

Les premiers retours sur ce modèle :

  • L’impression se déroule sans problème avec les fichiers fournis.
  • Le montage est facilité par les guides qui sont directement intégrés au modèle.

Au total, nous avons une petite machine de 1m, qui pèse 400g sur la balance sans la batterie.

Le modèle prêt à voler

Il ne reste plus qu’à attendre une belle journée pour mettre ce petit modèle en l’air.

Texte et crédits photos : Julien F.

4 Responses

  1. Pierre-Xavier OSDOIT

    Superbe avion, Julien ! J’ai hâte de faire chauffer l’imprimante pour produire le même !
    C’est fou ce qu’on peut faire avec cet outil ! Hâte aussi de voir le premier vol au terrain.
    Encore bravo.

  2. Oscar M.

    Bonjour,
    Bravo pour cette superbe création.
    Incroyable!!!
    Quelle superbe avancée de la technologie.

    Oscar MAJOREL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.